Hommage divin ou simple coïncidence, alors que l’on s’apprête à entrer dans l’année du Cochon, les cochons sauvages prolifèrent à Hong Kong semant effroi et inquiétude chez les riverains.

Tous les randonneurs en témoignent, la population porcine croît considérablement depuis quelques années. Il est désormais très fréquent d’en apercevoir dans les parcs et zones rurales de Hongkong mais aussi dans des zones urbaines. Lorsque l’on sait qu’un adulte peut peser jusqu’à 200 kg et mesurer 2 mètres de long, on peut aisément imaginer ce que ces rencontres peuvent avoir de surprenant – voire d’effrayant – pour les piétons malheureux. L’an passé, une vidéo avait fait beaucoup parler d’elle en révélant la présence d’un spécimen énorme – surnommé Godzilla – faisant bombance dans l’un des containers à ordures de la ville.

Les cas se multipliant, des voix s’élèvent pour critiquer l’inefficacité des campagnes de stérilisation des porcins menée depuis deux ans par le Gouvernement.

Aux grands maux, les grands remèdes. Un représentant au Conseil Législatif de Hong Kong a ainsi proposé de réintroduire des prédateurs naturels, suscitant aussitôt sarcasmes et moqueries. Vu la taille des pourceaux, seuls de larges carnivores comme les lions ou les tigres pourraient en effet en venir à bout… D’aucuns ont alors suggéré de profiter du flot ininterrompu de touristes chinois et de leur proposer une activité à laquelle il leur serait paraît-il impossible de résister : le safari – Barbecue…

En attendant de trouver des solutions sérieuses et efficaces, les autorités de Hong Kong ont demandé aux touristes chinois de cesser de nourrir les porcins dans l’espoir – fou – de les affamer.

Author
Matthieu Bonnici

Avocat

Contactez nous

Message

Abonnez-vous à notre Newsletter

Notre newsletter est le meilleur moyen de rester en contact avec l'actualité juridique chinoise