Les hommes chinois seraient-ils devenus des « chochottes » ?

C’est en tous cas ce que pense une partie de la population, accusant les groupes de K-pop chinois, comme Nine Percent, ou encore les acteurs de séries télévisées comme Meteor Garden de promouvoir auprès de la jeunesse chinoise un modèle masculin faible et efféminé.

A l’heure où Chanel s’apprête à lancer une ligne de maquillage exclusivement masculine, Alibaba et JD.com diffusent des programmes de live-streaming permettant aux hommes d’acheter des cosmétiques et autres produits mis en avant par des protagonistes exclusivement masculins.

Il n’en fallait pas plus pour que certains y voient une menace réelle pour la masculinité et la virilité chinoises.

N’hésitant pas à faire un parallèle avec les mœurs dissolus de l’empire romain à l’origine de sa décadence, bloggers, représentants de l’armée et autres organes de presse officielle – comme Xinhua – appellent ainsi à rejeter ces « cultures indésirables » – d’influence japonaise et coréenne – afin de restaurer la véritable nature de l’homme chinois.

Pour mettre à mal cette influence de « chochottes » – niangpao – sur les adolescents mâles, le Ministre de l’Education de Shanghai a ainsi introduit, depuis deux ans déjà, des cours de « masculinité ». Des efforts ont également ont été faits pour renforcer le recrutement d’enseignants hommes afin d’introduire des modèles masculins dès le plus jeune âge.

Les statistiques ne parlent pas encore…

A noter toutefois que la plupart des jeunes femmes interrogées sur la disparition des « vrais hommes » semblent au contraire se féliciter de voir leurs compatriotes prendre soin d’eux, et accusent les détracteurs d’être de vieux « ringards, sexistes et homophobes »…. Tout est dit !

Author
Matthieu Bonnici

Avocat

Contactez nous

Message

Abonnez-vous à notre Newsletter

Notre newsletter est le meilleur moyen de rester en contact avec l'actualité juridique chinoise