En 1949, sitôt arrivée à Shanghai, l’Armée Populaire de Libération entrepris de retirer autour du Bund tous les noms de rue choisis par les puissances étrangères. L ‘Avenue Joffre devint ainsi la Rue Hua Hai, en commémoration de la Campagne de Huahai, bataille qui permit aux Communistes de gagner la guerre civile. Dans la Concession Britannique, l’Avenue Edouard VII fut quant à elle rebaptisée la Rue Yan’an pour célébrer le fondement révolutionnaire de l’armée rouge.

Hong Kong est retournée sous tutelle chinoise depuis plus de 20 ans, mais rebaptiser les rues à connotation coloniale n’a jusque-là pas été à l’ordre du jour.

Quatre ans après la rétrocession de Hong Kong à la Chine, seul le bâtiment hébergeant l’Armée Populaire de Libération a été rebaptisé Bâtiment des Forces de L’armée Populaire de Libération de Hongkong, le nom d’origine, Prince of Wales Building, faisant un peu désordre.

Pourtant très récemment une Commission Spéciale du Parlement Chinois a déclaré qu’il était temps de « décoloniser » les noms des rues de Hong Kong.

Selon Shie Tak-chung, un homme d’affaires originaire du Fujian et représentant de Hong Kong au Parlement Chinois, se débarrasser de noms comme Victoria Park permettrait de booster la ferveur patriotique – quelque peu « vacillante» – des Hongkongais.

S’il a encore peu de chance d’aboutir, le projet de loi ne manque pas de susciter quelques réactions ironiques liées à l’actualité politique toute récente…

 

Author
Matthieu Bonnici

Avocat

Contactez nous

Message

Abonnez-vous à notre Newsletter

Notre newsletter est le meilleur moyen de rester en contact avec l'actualité juridique chinoise